Bienvenue sur notre site royaliste

LA SOLITUDE NEE DES DROITS DE L'HOMME

Dernièrement, les media nous ont appris que l’absentéisme en France représentait en 2017 en moyenne 17,2 jours d’absence par an et par salarié, soit une légère progression par rapport à 2016 (source : 10ème baromètre de l’absentéisme et de l’engagement Ayming-AG2R).
Certes, il peut y avoir de réelles maladies mais, dans ces proportions (4,72% des employés), cela dénote un réel mal être.
Entre 2008 et 2013, 45 millions de boîtes d’antidépresseurs par an ont été consommées (source : Neptune). Les spécialistes estiment que 10 à 20% des personnes sont concernées, soit de l’ordre d’une demie à une boîte par mois.
D’ailleurs, à Paris, il suffit de prendre les transports en commun pour voir à quel point les gens sont tristes. Y a-t-il une cause à cela ? Oui, bien entendu. Pensons aux années 30, pour ne pas remonter les siècles : les peintres en bâtiment chantaient en travaillant. A la même époque, il n’était pas rare qu’un outilleur (ouvrier professionnel qualifié) pense la nuit à son travail, non parce que celui-ci le traumatisait mais au contraire parce qu’il était passionné par ce qu’il faisait. Nous sommes loin de la morosité et de l’ennui au travail que vivent aujourd’hui une majorité de personnes.
En réalité, la transformation s’est fait progressivement d’une société où les mœurs étaient encore profondément marquées par la morale chrétienne, pourtant abolie en 1789, jusqu’à une date récente – le tournant étant probablement Mai 1968 – où la société sans Dieu commença à envahir tous les aspects de notre vie.
Pour comprendre cette évolution, il faut revenir aux sources. L’article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 énonce : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi ».
Ainsi cet article nie la condition naturelle de l’homme, qui est celle d’un être social. Car ce dont souffre la plupart des gens, c’est du manque de reconnaissance. Et celle-ci vient naturellement de la vie en société : je te rends tel service, pas du tout dans une optique intéressée et, naturellement, à un autre moment, c’est l’autre qui me rend un service.
L’homme livré à lui-même, complètement individualisé comme l’a voulu cet article 4, a une fâcheuse tendance à laisser grandir en lui le cerveau reptilien. C’est d’ailleurs voulu par les mondialistes, car il est ainsi plus manipulable. Pour qu’il en soit autrement, il faut qu’un pouvoir s’occupe d’élever la vertu du peuple. Ce ne peut être qu’un roi très chrétien, le « lieutenant de Dieu sur terre », qui a pour mission de respecter avant tout les deux commandements les plus importants : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit – Voilà le plus grand et le premier commandement, le second lui est semblable – Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matt. 22, 37-39).
Concrètement, une des premières mesures que prendrait un gouvernement royal serait de lutter contre l’urbanisation croissante et de reconstituer la vie de village que l’on connaissait autrefois, avec la solidarité naturelle qui y était établie : on ne laissait pas quelqu’un mourir de faim. On peut ajouter : on ne laisse pas 200 000 SDF rester sans abri ; on leur donne de quoi vivre décemment.
Vive le roi Louis XX

POUR UN ROI TRES CHRETIEN

Pendant treize siècles, le plus ancien royaume d’Europe, la France, fut dirigé par un Roi surnommé « très chrétien » . Pourquoi ?
Après le baptême de Clovis par l’archevêque de Reims, Saint Rémi, celui-ci laissa un testament indiquant clairement que la vocation de la France était d’abord de défendre la foi chrétienne ; si elle y répondait par ses actions, elle réussirait toutes ses entreprises, mais si elle montrait de l’hostilité vis-à-vis de l’Eglise, elle serait rudement châtiée. L’histoire de la France n’a fait que confirmer cette prédiction. Notamment, depuis 1789 et ses droits de l’homme sans Dieu, ne voit-on pas les catastrophes se succéder, les guerres devenir de plus en plus meurtrières et les régimes politiques être renversés les uns après les autres? A l’inverse, quand nous avons eu un saint roi comme Louis IX (précédé par plusieurs autres qui, avec moins de qualités, avaient vigoureusement défendu la chrétienté), la France a connu un très grand siècle de prospérité dont nous pouvons encore admirer certains effets, comme nos cathédrales.
Tous nos rois savaient que le vrai Roi de France était le Christ et qu’ils n’étaient que leur lieutenant : Jeanne d’Arc l’a fait acter devant notaire par Charles VII, Louis XIV lui-même l’a proclamé. En conséquence, vis-à-vis de son peuple, le roi avait des pouvoirs d’autorité temporelle et des responsabilités spirituelles ; il ne devait pas prendre des décisions politiques contraires à la morale chrétienne.
Le principal combat des rois a été leur lutte contre les pouvoirs féodaux d’abord puis contre les puissances financières (ex : Louis XIV contre Fouquet). Mais ils n’ont pas su stopper la dérive individualiste de la bourgeoisie influente et d’une partie de l’aristocratie.
POUR L’AVENIR :
La nécessité de tourner le dos à cette société devenue mondialiste qui nous mène aux pires catastrophes devient évidente. En remplacement, il faut :
-       un roi , muni de pouvoirs d’autorité puissants, y compris militaires
-       des corps intermédiaires représentatifs (familles, métiers, professions, communes)
-        des lois imprégnées d’esprit chrétien
L’autorité du roi vient en aide à la faiblesse humaine et va jusqu’à écarter les obstacles à la vie surnaturelle de ses sujets : il est le garant des libertés. Loin des idéologies, il convient de retrouver le réalisme chrétien, c’est-à-dire souder le naturel et le surnaturel, le temporel et l’éternel.
C’est ce qu’on appelle la « monarchie institutionnelle », dans laquelle le roi, par son sacre, détient son pouvoir de Dieu et la constitution lui est soumise, à l’opposé des « monarchies constitutionnelles », dans lesquelles le pouvoir du roi est déterminé par la constitution. Ce sont ces dernières qu’on rencontre en Espagne, en Grande-Bretagne, en Belgique, etc. Mais c’est seulement dans les premières qu’on peut dire que le roi est le lieutenant de Dieu sur terre.
Après le temps de la justice (menaces monétaires, économiques, islamiques, sociales) viendra le temps de la miséricorde et du retour de la France à sa vocation première :

AVOIR UN ROI TRES CHRETIEN



Plus...

Actualités

"Un roi pour sauver la France"
commander à 
https://www.thebookedition.com/fr/un-roi-pour-sauver-la-france-p-344140.html

Pélerinage à PONTMAIN
Venez prier pour le retour du roi
le 17 de chaque mois
Renseignements :
chouandecoeur@orange.fr
Mob. 06 07 50 26 58

Anciens articles

L'alarmante propagation de l'idéologie islamiste
La Laïcité, une arme contre les chrétiens
Le mirage d'une défense européenne
Les races existent-elles ?
La catastrophe de Gênes et la démocratie
La liberté de l'avortement, un progrès ?
La France en situation de double pouvoir
Un déficit de deux cents millions de femmes
Protectionnisme ou démagogie ?
Le réveil des nations
Des villes sans humanité...
L'agriculutre française et la PAC
La "colonisation-pillage" est un mythe
De la bonne construction de l'Eeurope
La république ne connaît pas la responsabilité
L'Italie prise au piège du mondialisme
Un paln banlieue est-il suffisant ?
Les USA, alliés ou adversaires ?Soyons fiers de notre époque coloniale
Le leurre de la "réconciliation nationale"
Que fait la FRance dans cette galère Les deux facettes du libéralisme
Pourquoi revenir aux monnaies natioanales
Une nouvelle définition du progrès
Le vrai visage de la laïcité
Voitures électriques
Quelle action syndicale ?
Un revenu décent pour ls agriculteurs...
Le maintien de l'OTAN...<Une économie équitable ?
Abattage halal et casher
La montée de l'islam dans les entreprises
Il faut parfois écouter les militaires...
Foi chrétienne et performance
Les terroristes ne font qu'appliquer le Coran
Réchauffement climatique
La justice européenne...
La laïcité est le cheval de Troie de l'islam
A propos de la nationalité
Foi chrétienne et immigration
Vivons-nous mieux aujourd'hui ?<La loi que la république ne fera jamais voter<Macron trahit les paysans
Dépravation et chaos universel...
La tromperie de la réforme scolaire
Les Etats-Unis nous ont déclaré la guerre<Valeurs islamophobes
Réchauffement climatique<Notre système scolaire
L'empreinte écologique
Deux événements diaboliques<Comment réagir face aux attentats ?
Un roi, est-ce dépassé ?<L'illusion de la laïcité
Le leurre de la démocratie
LREM, le parti de l'étranger
Les finances de la France, suite

Comment être de droite ?<La vérité sur l'état financier de la France
Démocratie : confusion entre la fin et les moyens<Un Etat dans l'Etat

L'histoire de France ne commence  pas en 1789<Les discriminations légitimes
Christianisme ou barbarie
La fraternité peut-elle exister...
Bilan d'une élection truquée
Des malentendus sur l'Europe
 Qu'est-ce qu'un projet de société ?
 Les cinq tares de la république 
Le Sacré Coeur et le drapeau français 

La France, grande perdante de la mondialisation
 Une société sans Dieu est-elle durable ? 
Pouvoir spirituel et pouvoir temporel 
Les bruits de bottes se rapprochent
Quid du pouvoir régalien de battre monnaie ? 
Faut-il opter pour l'abstention ? 
Préparons-nous aux troubles qui vont venir 
A propos du protectionnisme